13/11/2015 : Honduras et Salvador

Publié le par FDT

Nous nous acquittons à la frontière hondurienne de La Fraternidad d'une taxe d'entrée de 3$ par passeport et de 36$ à la douane pour le véhicule. Le douanier hondurien insiste bien sur le fait que nous ne devrons rien payer de plus pour le véhicule à la sortie du Honduras...

Autour de nous, des affiches récentes du gouvernement incitent à dénoncer les crimes et les actes de délinquance...

Toujours pas de fouille du véhicule. Aucun scanner non plus pour la vérification des bagages des passagers des bus, ni de chiens « renifleurs ».

On est pourtant sur un des principaux axes du trafic de cocaïne... les trafiquants peuvent dormir tranquilles !

Nous effectuons un peu de change (40 lémpiras pour 1$) pour compléter la collection de billets et pièces des enfants.

Le Honduras est un pays extrêmement pauvre avec 60% de la population en dessous du seuil de pauvreté. Crimes et insécurité, sur fond de trafic de drogues, minent ce pays au taux d'homicide par habitant le plus élevé du monde... Mais cette criminalité se limite en général aux grandes villes.

Un pays encore aux grandes inégalités avec 4% des exploitations agricoles qui occupent 60% des terres. La monnaie est le dollar US.

Nous effectuons 150 km sur une route aux nombreux nids de poule...De ce que nous en voyons, le Honduras ressemble beaucoup en terme de paysage et de niveau de vie au Nicaragua.

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

Nous franchissons la frontière avec le Salvador à El Amatillo.

Nous rencontrons Fred, un français installé au Guatemala depuis 8 ans, passionné de photos et d'orchidées. Il nous fournit des informations sur la suite de notre voyage et nous échangeons nos coordonnées pour reprendre contact au Guatemala.

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

Au Salvador, l'immigration est équipée de matériel informatique ultra moderne. Au grand regret des enfants, ils ne mettent même plus de tampon sur le passeport... Rien à payer à l'entrée dans le pays.

Comme au Honduras, toujours pas d'assurance possible pour le véhicule.

Le Salvador est un tout petit pays de 21 000 km2 avec ses 6,3 millions d'habitants, plus 3 millions d'immigrés essentiellement aux USA. Le pays bénéficie d'une main d'oeuvre abondante et de la proximité du marché nord-américain.

350 kilomètres nous séparent du Guatemala. Nous traversons le pays sur une route sud/nord en très bon état, sans péage, parallèlement à la côte Pacifique.

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

En soirée, nous décidons de nous arrêter sur la côte, à Playa San Blas, pour éviter de passer la nuit trop proche de la capitale, San Salvador, à 35 km de là.

Nous dînons dans un restaurant de bord de mer avec une piscine bienfaitrice après cette journée de route. Nous passons la nuit sur le parking du restaurant.

13/11/2015 : Honduras et Salvador13/11/2015 : Honduras et Salvador

Le lendemain, samedi, nous roulons heureusement en sens inverse des habitants de la capitale (les plus aisés bien sûr...), San Salvador, qui viennent passer le week-end sur la côte.

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

Au passage, nous achetons en bord de route un sac de 25 kg d'oranges pour nos jus frais du matin...

Nous franchissons 3 barrages militaires et policiers sans être arrêtés.

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

Nous voilà à la frontière de San Cristobal.

Un jeune cireur de chaussures propose ses services, une image courante dans ces pays...

13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador13/11/2015 : Honduras et Salvador
13/11/2015 : Honduras et Salvador

Les formalités de sortie du Salvador, immigration et douane, sont effectuées en ¼ d'heure chrono, un record, sans fouille du camping-car bien sûr...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article