01/09/2014 : 3 2 1 ... C'est parti !!!

Publié le par FDT

Cap à l'est ... Non, nous n'avons pas changé de destination, c'est toujours l'Amérique ...

Mais ce sera un départ avec Turkisk Airlines (choix "imposé" de dernière minute ...), un vol Bordeaux / Buenos Aires via Istanbul.

Décollage donc de Mérignac le lundi 01/09/14 à 14h25 sur un B737-800.

Dernier au revoir aux chères cousines à l'aéroport ...

A bientôt sur Skype les cousines !

A bientôt sur Skype les cousines !

Salle d'embarquement Mérignac

Salle d'embarquement Mérignac

Arrivée à Istanbul à 18h55 local (+1h par rapport à la France).

Nous devons attendre le lendemain pour prendre notre vol Istanbul / Buenos Aires prévu à 9h30. A notre grande surprise, nous ne passerons pas la nuit dans une salle de repos de Turkish Airlines sur l'aéroport, mais nous serons logé dans un hôtel 5* dans le vieil Istanbul... Les enfants sont émerveillés ...

Le lendemain, réveil matinal puis petit déj avant de rejoindre l'aéroport d'Istanbul.

Décollage à 9h30 d'Istanbul pour Buenos Aires (10 500kms) sur un B777-300ER de Turkish Airlines.

Les prestations sont remarquables ... Les enfants sont aux anges et voient à peine passer ces 13h de vol jusqu'à Sao Paulo (escale avant Buenos Aires), trop occupés par les activités de bord (dessins animés, musique, téléphone entre les sièges, suivi de la trajectoire de l'avion...et les différentes collations).

Trop cool le long courrier...
Trop cool le long courrier...Trop cool le long courrier...
Trop cool le long courrier...Trop cool le long courrier...

Trop cool le long courrier...

Arrivée à 16h30 local à Sao Paulo (-6h par rapport à la France) : escale d'1h30 sans descendre de l'avion. Nous nous dégourdissons les jambes dans l'avion... puis redécollons à 18h pour effectuer les 1724 kms qui nous séparent de Buenos Aires.

Arrivée à 21h à Buenos Aires. Passage par la douane où nous obtenons notre visa touristique de 90j. Dans l'aérogare, nous retrouvons Rodolphe, un français qui habite à Buenos Aires et que nous avons connu 2 jours avant via son blog, mine d'informations sur l'Argentine. Finalement, nous ne logerons pas dans l'hôtel que nous avions réservé sur Booking, Rodolphe nous ayant trouvé un bel hôtel en plein centre de Buenos Aires au même tarif... Une bonne surprise ...

Rodolphe nous résume la situation de l'Argentine : 45% d'inflation sur une année, un pays en crise mais des argentins habitués à leur économie en dents de scie.

A l'été 2013, 1E valait 6.5 pesos argentins, aujourd'hui il vaut 11 pesos ... sur le marché du change "légal".

Mais les argentins, qui ne peuvent pas convertir leurs pesos en devise forte (interdiction du gouvernement), ont développé un système de change "parallèle" au taux de 18 pesos pour 1E ... Donc, tout touriste bien informé doit faire son change dans la rue (et surtout pas dans les distributeurs de billets) ... C'est très facile à Buenos Aires car on est fortement sollicité en pleine rue pour effectuer du change...

Pour éviter ce change "parallèle", le gouvernement impose aux sociétés argentines qui vendent des services (billets d'avion, de bateau...) aux étrangers d'être réglées en devises étrangères (cash ou par carte) et non en pesos. Heureusement, certaines de ces entreprises de services ne respectent pas cette règle et il suffit de les connaître pour voir notre note réduite de près de 50%.

Une fois ces informations pratiques connues (merci Rodolphe...), la vie ne coûte vraiment pas cher en Argentine.

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article