08/01/16 : de Palenque à Tulum

Publié le par FDT

08/01/16 : de Palenque à Tulum

Le Mexique (Fédération des Etats-Unis mexicains) compte 31 états, plus un district fédéral (la ville de México) et 115 millions d'habitants sur un pays près de 4 fois plus grand que la France.

18% des mexicains vivent sous le seuil de pauvreté.

La langue espagnole côtoie 67 langues indiennes. La monnaie est le peso mexicano, 1 euro = 18 pesos.

Nous voilà au Mexique, dans la région du Chiapas.

Au point frontière, des bâtiments ultra-modernes, un escadron de fonctionnaires et...aucun client !

Nous arrivons là et bénéficions d'une inspection en règle de tous les services du site...certainement pour les occuper !!!

Tout d'abord, passage du véhicule à la fumigation... puis des passagers à l'immigration : autorisation de séjour de 6 mois...

Les services sanitaires inspectent le camping-car à la recherche du moindre végétal illégal...

idem pour les viandes et fromages...Nous y laissons chou, oignons, ananas et viande de porc (pourtant certifiée par les services vétérinaires guatémaltèques...). Bien pire que le Chili !!!

Ensuite, passage à la douane : moyennant 1067 pesos, nous obtenons une autorisation d'importation provisoire du véhicule valable 10 ans...Nous pouvons sortir et rentrer au Mexique aussi souvent que nous voulons pendant 10 ans... C'est certainement fait pour les véhicules nord-américains...

Un douanier vérifie l'intérieur du camping-car et, alors que nous pensons être enfin libres, un autre fonctionnaire arrive avec un chien « renifleur », dressé pour dénicher drogues et dollars.

Il nous explique que, pour des raisons d'allergie aux poils, le chien ne grimpe pas dans les lits...Quelle chance on a !!! Le chien ne laissera que quelques traces de bave dans le camping-car...

Nous partons enfin en direction du site archéologique de Palenque. Nous aurons droit en route à un barrage de police et un contrôle des services de l'immigration...

Nous ne sommes pas très fiers car nous n'avons toujours pas d'assurance du véhicule, obligatoire dans certains états du Mexique... Lesquels ? On ne sait pas...

Des panneaux à l'entrée de certaines communautés nous rappellent que les indigènes du Chiapas sont toujours en lutte contre l'état.

Le Chiapas est une région montagneuse peuplée de communautés indigènes. C'est l'état le plus pauvre du Mexique.

Alors que les Amérindiens constituent 10% de la population au Mexique, dans le Chiapas ils sont beaucoup plus nombreux (plus d'un million sur une population de 3,6 millions). La moitié de la population souffre de dénutrition et une grande majorité d'enfants de malnutrition.

Sur les routes, les « topes » ont remplacés les « tumulos » guatémaltèques, toujours un cauchemar ces ralentisseurs...

Nous retirons des pesos dans un distributeur à Palenque et en profitons pour nous renseigner auprès de l'office du tourisme sur les tensions actuelles entre les communautés et l'état.

L'agent du tourisme nous indique d'éviter la route San Cristobal de las Casas/Palenque où sont signalés quelques barrages des communautés indigènes.

Puis une escale « lavandería », mais au fil des lavages, les couleurs partent et les tâches restent !!!

Nous passons la nuit devant l'entrée du site de Palenque et y rentrons à l'ouverture (tardive...) à 8 heures. Ici, au pied des montagnes du Chiapas, s'élève l'une des plus grandes cités mayas du Mexique et surtout la mieux conservée. La cité est inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco tout comme le parc qui l'entoure.

A l'ouverture, peu de monde sur le site...

L'état de conservation du site permet de voir encore les temples sur les pyramides et de bien imaginer la taille de la cité. 8 000 personnes y vivaient.

Par contre, on ne retrouve pas la sensation mystérieuse et envoûtante de Tikal car les édifices, ici, sont beaucoup plus dégagés, les allées de visite larges et l'heure d'ouverture du site plus tardive.

On voit par contre beaucoup plus de touristes qu'à Tikal (mais ça reste très raisonnable, rien à voir avec les sites du Pérou...) et de nombreux vendeurs de souvenirs devant et dans le site.

La cité commença à se développer pendant l'époque classique (300 à 600 ap.J.C) et connut son apogée entre 600 et 700 pendant le règne du roi Pakal. Il y fit construire la plupart des édifices importants.

Le Temple des Inscriptions, au sommet d'une pyramide de 22 mètres, doit son nom aux textes qui couvrent les murs et les piliers.

En 1949, les archéologues découvrirent un escalier secret qui descend à l'intérieur de la pyramide jusqu'à une crypte funéraire, contenant le tombeau du grand roi Pakal avec un sarcophage de 13 tonnes. Cette découverte remit en cause les certitudes quant à la raison d'être des constructions mayas. On pensait jusqu'alors que les pyramides étaient simplement des socles supportant des sanctuaires...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

A la mort du roi Pakal,, son fils, Serpent-Jaguar II lui succède et poursuit son œuvre. A sa mort, la cité décline pour disparaître pour des raisons mystérieuses à la fin du Xe siècle.

Le Palacio, ensemble de bâtiments pour le roi et les prêtres destinés aux cérémonies religieuses rituelles, s'élève au-dessus d'une vaste plate-forme. La tour a été construite pour l'observation du soleil et des astres.

On peut circuler dans les différents niveaux du Palacio ce qui permet de mieux appréhender les techniques de construction et l'étroitesse des pièces (ils ne maîtrisaient pas la clé de voûte).Dans les niveaux inférieurs, c'est un véritable labyrinthe souterrain.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Sur une autre place, le Temple de la Cruz (la plus haute structure) avec son bas-relief en forme de croix, le temple du Soleil qui abrite un autel commémorant la naissance et la montée sur le trône de Serpent Jaguar II, le Temple de la Cruz Foliada adossé à une colline.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Une agréable balade de 5 heures sur le site...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Nous terminons par la visite du musée.

De nombreux objets du site et notamment des encensoirs, dans lesquels les mayas brûlaient du copal et des bandelettes imbibées du sang de l'auto-sacrifice.

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

La reproduction du tombeau du roi Pakal. Les mayas croyaient que leurs gouvernants reviendraient du monde souterrain, émergeant avec les arbres fruitiers.

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

L'après-midi se termine par une baignade dans les cascades du parc national.

Nous effectuons 380 km vers le nord pour la visite du site maya de Calakmul.

Pour changer, une inspection sanitaire à l'entrée dans l'état du Campeche...Mais comme nous leur indiquons avoir franchi la frontière hier, ils nous font grâce de l'inspection...

Nous faisons le plein de carburant à la station-service Pemex, puissante entreprise d'état. Le prix du carburant est donc le même sur tout le territoire. Les prix sont affichés en litres, 13.77 pesos/l.

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Le site archéologique de Calakmul se situe au cœur de la réserve de la biosphère de Calakmul, (723000 hectares) classée également au Patrimoine mondial de l'Unesco.

L'accès n'est pas simple...

Nous franchissons à l'ouverture à 6 heures, une première barrière d'entrée gérée par l'état fédéral moyennant un droit de passage.

Puis 20 km après, nous réglons aux guardaparques de la Conrap (organisme d'état gérant les parcs et réserves) l'entrée dans la réserve de la biosphère.

Ils nous indiquent que la route n'est pas facile pour ce type de véhicule. En effet, sur les 40 km suivants, les branches basses des arbres raclent le toit et les côtés du camping-car.

Il faut à plusieurs reprises s'arrêter pour tirer les plus grosses branches...

La végétation envahit tout mais il ne viendrait pas à l'idée des guardaparques de prendre leur pick-up et leur tronçonneuse pour dégager la route...

Ils sont pourtant 3 à la barrière à guetter l'arrivée des très rares touristes...Un grand bus ne passerait pas et le site est très excentré des grandes routes.

Au total, il nous faudra 2h30 pour rejoindre l'entrée du site archéologique, où nous réglons nos billets d'entrée à un 3ème organisme, l'Inah...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Nous choisissons d'effectuer la grande boucle de visite, 5 heures de balade.

Un site mystérieux, immense, en grande partie perdu dans la jungle.

Calakmul fut une très importante ville maya à l'époque préclassique, forte de 50 000 habitants, sous le roi Tête de Serpent.. Au sommet de sa gloire, vers 650 ap.J.C, elle dominait de nombreuses cités des terres basses dont Tikal à 100 km à vol d'oiseau, centre du royaume de Griffe de Jaguar.

Les édifices de Calakmul correspondent à la tradition architecturale connue sous le nom de « Petén », comme à Tikal, et caractérisée par la domination du plan vertical sur l'horizontal (monumentalité des constructions) et par les décorations composées de masques recouverts de stuc rouge.

La « fausse voûte » permet de construire des pièces plus larges.

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Le centre urbain de Calakmul se situe sur un dôme naturel de plus d'1 km2 composé de 5 ensembles architecturaux autour de la Gran Plaza central (grupo Suroeste, gran Acrópolis, Acrópolis norte, pequeña Acrópolis et grupo Noreste), d'un Juego de pelota et de nombreuses stèles.

On a retrouvé de nombreux masques funéraires qui représentaient la continuité de l'image des gouvernants divinisés.

Aucune restriction, nous pouvons monter en haut de toutes les pyramides, dominant la jungle.

La plus haute pyramide mesure 47 mètres mais c'est une pyramide de 35 mètres qui domine le site car perchée sur une colline.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Du dessus de la canopée, nous observons de nombreux oiseaux...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Ce site vaut franchement la visite pour son long sentier balisé où l'on découvre au dernier moment, nichés dans la verdure, les édifices. Tout est fondu dans la jungle, même les 2 places principales sont arborées et les arbres continent à pousser sur les escaliers des édifices...Un site 100% nature.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Les enfants se prennent pour des « Indiana Jones » à courir et grimper dans ces dédales de pierre. On n'était déjà pas gêné par les touristes à Tikal mais, ici, c'est désert...Même les agents de surveillance du site semblent se cacher...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Au retour, les guardaparques ont peut-être pitié de notre camping-car « version camouflage »...il est recouvert de branchages, de feuilles et même d'escargots !

En tout cas, ils nous autorisent à bivouaquer dans la réserve et nous prêtent spontanément une échelle pour procéder au nettoyage...

Nous visitons le lendemain le musée de la réserve de la biosphère, malheureusement sans électricité, les panneaux solaires ne fonctionnant pas faute de soleil...

Qu'apprenons-nous ?...Que c'est en territoire maya que serait tombé il y a un peu plus de 65 millions d'années l'astéroïde à l'origine de l'extinction des dinosaures...

Cet astéroïde de 10 km de diamètre aurait fait un cratère de 120 à 180 km de diamètre, avec un impact central proche de la ville actuelle de Mérida. On connaît en suite l'histoire : grand nuage de poussière, obscurcissement de l'atmosphère générant une baisse de la température et l'interruption de la photosynthèse.

Est mentionné également l'autre courant de pensée qui explique la mort d'écosystèmes entiers par la forte activité, gaz et cendres, de volcans situés sur l'actuel territoire de l'Inde...

Nous est présenté aussi tout l'écosystème marin puisqu'il y a 25 millions d'années, le Yucatán était recouvert par la mer.

Enfin, le musée nous permet de reconnaître des animaux observés sur le site : carpintero real, hocofaisán, pava cojolita, pavo de monte...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Nous poursuivons vers la laguna de Bacalar, un lac aux eaux turquoises limpides et chaudes où il fait bon se rafraîchir. Seul bémol, les moustiques...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Nous partons le lendemain vers la grande ville de Chetumal, dans l'état du Quintana Roo, à la recherche d'une assurance pour le véhicule.

Nous circulons sur une route principale qui fait le tour des états du Quintana Roo et du Yucatán, au milieu d'immenses cultures de canne à sucre et d'élevage bovin. Comme au Brésil, nous croisons de gigantesques camions à double remorque.

08/01/16 : de Palenque à Tulum

Et encore un barrage militaire...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Après 2 heures de recherche et de nombreuses visites chez des assureurs qui, chaque fois, téléphonent à des confrères pour savoir s'ils peuvent assurer notre « casa rodante », nous terminons chez Axa avec un contrat américain type « tiers amélioré », payable en dollars US.

Alors que nous dévalisons Walmart en pains au chocolat, queso azul, jamón seco...et mille autres bonnes choses, Katie vient à notre rencontre.

Katie est américaine et vit une partie de l'année au Mexique. Elle nous propose de venir nous installer chez elle. Elle a voyagé quelques années en camping-car avant d'acheter sa propriété, un coin de paradis entouré de forêt, au bord de l'eau, au calme absolu, au milieu de ruines mayas...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Nous sommes au nord de Chetumal sur un bras de mer alimenté essentiellement par des ríos souterrains. L'eau est douce, à bonne température et regorge d'une multitude de petits poissons.

Seuls les moustiques noircissent un peu le tableau...

Au programme...baignades, balades en kayak, promenade en bateau ...

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Pablo, le gardien, nous gâte en délicieuses noix de coco.

Nous faisons également connaissance de Laurel et Robert, autour d'un goûter « crêpes », un couple de canadiens en vacances ici.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Après l'achat au marché de graines sèches de cacao, Katie et son amie Bonnie nous proposent de fabriquer du chocolat. Toute la famille met la main à la pâte pour toaster les graines, enlever ensuite l'enveloppe sèche puis les mixer avec un peu de lait et de sucre fonction des goûts.

Au final, une succulente dégustation avec des rondelles de bananes...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

3 merveilleuses journées, beaucoup de bonheur partagé, encore une belle aventure humaine...

Thank you very much Kathie and Bonnie for these beautiful days with you...

See you soon in Montana or...in France.

Nous partons vers Tulum sur l'axe routier le plus touristique du pays, qui fait le tour du Quintana Roo et du Yucatan, englobant la côte caraïbe et les et les grands sites archéologiques, Chichen Itza et Uxmal.

Exceptionnellement, nous roulons de nuit ce que nous évitons habituellement pour des raisons de mauvais état des routes ou de sécurité.

Mais nous circulons ce soir sur un grand axe du Yucatán donc sans souci apparent.

Cependant...à la sortie de la ville Felipe Carillo Puerto, 2 policiers nous arrêtent, bien à l'écart des camions en stationnement pour la nuit en bord de route.

Ils commencent à nous expliquer que nous devons, devant l'école à la sortie de la ville, nous arrêter devant le ralentisseur, vérifier qu'aucun enfant ne traverse (il fait nuit, il est 21h...) puis redémarrer à 30 km/heure jusqu'au ralentisseur suivant...

On se doute vite qu'ils ne sont pas en train de nous débiter ce code de la route « délirant » pour rien...

Effectivement, ils en viennent au fait que nous n'avons pas respecté ces éléments, que nous devrons payer une amende en nous présentant demain au poste de police.

Nous lui indiquons que nous suivions un camion qui roulait comme nous et sans être arrêté...et que nous ne serons pas dans cette ville demain.

Aussi commencent-ils à nous proposer un arrangement...

Que nenni... Nous ne rentrons pas dans leur jeu et leur indiquons que le contrat d'assurance de notre véhicule prévoit l'aide d'un avocat (notre pauvre contrat au tiers d'Axa!!!), que nous allons d'ailleurs appeler sur le champ !!!

Et là, changement immédiatement de discours des policiers : ils nous indiquent de bien respecter dans l'avenir les panneaux et nous laissent repartir...

Ca nous apprendra à rouler de nuit !!!

Nous passons la nuit à Tulum Pueblo et visitons le lendemain les ruines.

Ce site maya est franchement surprenant, construit sur une falaise, face à la mer des Caraïbes, entouré de remparts sur les 3 autres côtés et percés de 5 portes étroites.

Cet accès à la mer a permis aux mayas d'effectuer de nombreux échanges commerciaux avec l'Amérique centrale.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

A l'intérieur des remparts, on trouvait une cinquantaine de petits édifices,pour l'essentiel des temples et les habitations des nobles et des prêtres. Les bâtiments étaient recouverts de stuc peint de couleurs vives. La population vivait à l'extérieur et ne rentrait dans l'enceinte sacrée que pour assister aux cérémonies.

La ville était encore habitée quand les conquistadores entreprirent la conquête de la péninsule en 1544.

Le chemin de visite est fortement balisé, et les édifices ne sont pas accessibles au public.

Le style d'architecture dit « costa oriental » diffère énormément du gigantisme des constructions de Palenque ou Tikal. Ici, les constructions sont de petites dimensions et de peu de complexité.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Le site est habité par une colonies d'iguanes se dorant au soleil...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

Et quelques oiseaux...

08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum

El Castillo (appelé ainsi par les espagnols) est l'édifice le plus haut du site. Il revêtait une importance extrême ; tous les 52 ans , les Mayas considéraient que le monde arrivait à la fin d'un cycle. Une cérémonie avait lieu, au cours de laquelle, pendant 5 jours, tous les feux étaient éteints et toutes les dettes annulées. C'était en même temps la hantise de la fin puis la fête du renouveau, et on en profitait pour embellir les édifices.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Le Temple du dieu descendant. Son nom provient d'un motif sculpté au-dessus de l'entrée , présentant un personnage avec des ailes, descendant du ciel, la tête en bas.

Le Temple des Fresques avec, sur le fronton, plusieurs sculptures de dieux.

08/01/16 : de Palenque à Tulum
08/01/16 : de Palenque à Tulum

Au final, 2h30 de visite sur ce site maya de bord de mer franchement atypique.

S'ensuit une escale technique pour le changement des plaquettes de frein arrière. Nous entendons depuis 2 jours un bruit désagréable de ferraille...

Par chance, nous trouvons dans un magasin de pièces détachées de Tulum notre modèle de plaquettes de frein et recherchons un garagiste pour les poser immédiatement.

Nous ne pouvons pas attendre car Mamie et Papi arrivent demain soir, le 21 janvier, à Mérida à 300 km d'ici...

Finalement, Manu s'y colle et au bout de 3 heures, ressort tout noir..., les nouvelles plaquettes sont posées...

On n'a pas à se plaindre, nos seuls arrêts techniques se sont limités jusqu'à maintenant à des changements de pneus, disques ou plaquettes... La mécanique de ce camping-car est beaucoup plus résistante que nous ne l'aurions imaginé...

Nous partons en suivant vers Mérida et roulons de nouveau...de nuit !

Nous dormons dans le village bien paisible de Tikuch, réveillé au petit matin par les habituels chants des coqs et aboiements des chiens....

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bea 02/02/2016 23:19

Photos tres belles, enfants magnifiques en pleine forme !
encore encore !