08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Publié le par FDT

Nous voilà maintenant au Costa Rica après de rapides formalités de l'immigration et des douanes, une autorisation de 90 jours pour nous et le véhicule. Nous prenons à la frontière une assurance véhicule pour 3 mois (impossible de souscrire moins longtemps), toujours au tiers, pour 35$. Pas de fouille du camping-car.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Le Costa Rica est un petit pays de 51000km2 (10 fois plus petit que la France), 4,8 millions d'habitants dont 1,4 million dans la capitale, San José.

Christophe Colomb, débarquant au large de Puerto Limón en 1502, ébloui par les parures en or des indiens, baptisa ce littoral « costa rica », côte riche.

C'est un pays stable, avec un bon niveau d'éducation et une main d'oeuvre qualifiée.

Le système de protection sociale est important d'où une extrême pauvreté très faible.

Ce pays, 3ème exportateur mondial de bananes et grand producteur de café, mais sans ressources minières, s'est tourné très tôt vers le tourisme.

Aujourd'hui, 25% de son territoire est protégé, 2,5 millions de touristes viennent chaque année, surtout des nord-américains puis des asiatiques et quelques européens. C'est un tourisme plutôt haut de gamme, respectueux de l'environnement.

La monnaie est le Colón costaricien, c'est le pays le plus cher d'Amérique latine. Le carburant reste cependant bas à un équivalent de 0,80 E le litre.

Dès notre arrivée, nous remarquons que le pays est très propre : de nombreuses poubelles jalonnent les rues des villes, villages, plages. Et surtout, les costaricains ont le réflexe « poubelle », ils sont éduqués en ce sens.

Nous avons 2 objectifs en entrant au Costa Rica : observer la faune protégée de ce pays et découvrir la côte caraïbe comme nous la rêvons avec sable blanc et cocotiers.

Le Costa Rica compte plus d'espèces végétales et animales que n'importe quel autre pays au monde sur une superficie équivalente.

A partir de Puerto Viejo, nous longeons la côte caraïbe, tout d'abord de sable noir puis de sable blanc. Cette côte est extrêmement préservée, sauvage et peu construite.

Ici s'épanouit un tourisme au plus près de la nature dans des lodges respectueux de l'environnement, très loin d'un tourisme de masse.

Comme disent ici les « ticos » (les costaricains), c'est la « pura vida ».

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous hésitons entre Punta Uva et Punta Manzanillo et nous arrêtons finalement à Punta Uva. Splendide !

Les caraïbes comme nous les avons rêvés, sauvages, aux plages de sable blanc et cocotiers.

Idéal pour lézarder 6 jours avant l'arrivée de Mamie et Papi au Costa Rica.

Entre école++, hamacs, baignades, balades et barbecues, la vie s'organise sans trop de difficultés...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Parmi nos activités journalières...la cueillette de noix de coco, 2 variétés différentes, les petites noix vertes aux jus goûteux et les noix marrons que nous apprécions pour leur « chair ».

Avec notre pro de la machette...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Même les singes hurleurs (mono congo) viennent nous rendre visite, se régalant des feuilles des arbres autour de notre bivouac.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Des sauts acrobatiques...parfois manqués à l'image de ce jeune singe tout surpris de se retrouver par terre !!!

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Il est impressionnant d'entendre les mâles émettre des vocalises aux sons graves, à l'aube ou en fin de journée, perceptibles à 3 kilomètres à la ronde.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Au bout de 3 jours, nous bougeons ...de 100 mètres : la plage est moins ombragée mais nous sommes au plus près de notre « spot » de plongée...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Un mariage a dû récemment avoir lieu sur cette plage...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Des costaricains nous ont indiqué ce superbe lieu de plongée à une centaine de mètres du bord .

Absolument féérique ! On se croit dans un aquarium d'eau de mer...

C'est une barrière de roches et coraux aux poissons multicolores au milieu de poulpes, oursins, plantes aquatiques...

Nous tentons quelques photos aquatiques mais, cette fois-ci, l'appareil photo de Gabriel boit la tasse...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

De nombreux oiseaux viennent déguster en début et fin de journée les fruits de l'arbre au-dessus du camping-car.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Alors que nous envisageons de visiter le PN Cahuita, plus au nord sur la côte, un costaricain nous conseille de nous balader dans le « refugio silvestre deManzanillo », la « jungle » comme ils l'appellent ici, un espace protégé à accès libre à 10 km plus au sud, de préférence le matin tôt ou bien en fin d'après-midi pour observer le maximum d'animaux.

Nous y partons et ne le regrettons pas...Nous voyons en 3 heures de promenade un bel échantillon de faune.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous observons de nombreux oiseaux (toucans noirs et jaunes, aras verts...), des grenouilles rouges à pois noirs, des iguanes, araignées, lézards...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Alors que nous rappelons pour la troisième fois aux enfants (qui ont tendance à tout toucher...) qu'ils ne se promènent pas dans le bois de Bec (coucou Lamothe...!) mais dans une forêt tropicale où des animaux peu « sympas » peuvent se cacher sous chaque feuille ou branche...

nos yeux tombent tout à coup sur un serpent « citron », sur le tronc d'un arbre au bord du sentier...

A notre retour, nous rencontrons un guide et son groupe de touristes qui nous explique que le serpent jaune est mortel, en 6 heures chrono après la morsure... La charmante grenouille rouge que nous lui montrons en photo est, elle, certes superbe, mais venimeuse...  Il est temps maintenant de rejoindre la capitale, San José, au centre du pays,  pour retrouver Mamie et Papi à l'aéroport.  L'est du pays est une immersion totale dans le monde de la banane : 3 grandes entreprises dominent le marché, Del Monte, Dole et Chiquita. Ici, on traite les bananeraies par avion.A notre retour, nous rencontrons un guide et son groupe de touristes qui nous explique que le serpent jaune est mortel, en 6 heures chrono après la morsure... La charmante grenouille rouge que nous lui montrons en photo est, elle, certes superbe, mais venimeuse...  Il est temps maintenant de rejoindre la capitale, San José, au centre du pays,  pour retrouver Mamie et Papi à l'aéroport.  L'est du pays est une immersion totale dans le monde de la banane : 3 grandes entreprises dominent le marché, Del Monte, Dole et Chiquita. Ici, on traite les bananeraies par avion.
A notre retour, nous rencontrons un guide et son groupe de touristes qui nous explique que le serpent jaune est mortel, en 6 heures chrono après la morsure... La charmante grenouille rouge que nous lui montrons en photo est, elle, certes superbe, mais venimeuse...  Il est temps maintenant de rejoindre la capitale, San José, au centre du pays,  pour retrouver Mamie et Papi à l'aéroport.  L'est du pays est une immersion totale dans le monde de la banane : 3 grandes entreprises dominent le marché, Del Monte, Dole et Chiquita. Ici, on traite les bananeraies par avion.

A notre retour, nous rencontrons un guide et son groupe de touristes qui nous explique que le serpent jaune est mortel, en 6 heures chrono après la morsure... La charmante grenouille rouge que nous lui montrons en photo est, elle, certes superbe, mais venimeuse... Il est temps maintenant de rejoindre la capitale, San José, au centre du pays, pour retrouver Mamie et Papi à l'aéroport. L'est du pays est une immersion totale dans le monde de la banane : 3 grandes entreprises dominent le marché, Del Monte, Dole et Chiquita. Ici, on traite les bananeraies par avion.

A notre retour, nous rencontrons un guide et son groupe de touristes qui nous explique que le serpent jaune est mortel, en 6 heures chrono après la morsure...

La charmante grenouille rouge que nous lui montrons en photo est, elle, certes superbe, mais venimeuse...

Il est temps maintenant de rejoindre la capitale, San José, au centre du pays, pour retrouver Mamie et Papi à l'aéroport.

L'est du pays est une immersion totale dans le monde de la banane : 3 grandes entreprises dominent le marché, Del Monte, Dole et Chiquita. Ici, on traite les bananeraies par avion.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Sur les routes, c'est un inlassable ballet de camions au nom de ces mastodontes. Deux types de camion : des camions aux remorques bondées de bananes en vrac pour le marché national et des camions-remorques avec des containers réfrigérés pour l'exportation. Les bananes sont acheminées dans le monde entier à partir du port de Puerto Limón.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Très rapidement, nous tombons sur une usine de conditionnement de bananes. Nous demandons l'autorisation de rentrer pour en voir le fonctionnement.

Les régimes de bananes encore vertes arrivent directement des plantations par un système de câbles qui sillonnent les différentes parties de la bananeraie jusqu'à l'usine de conditionnement.

Les régimes sont lavés, découpés, puis plongés dans un bain avec un produit de conservation avant d'être enveloppés dans un plastique et mis en carton pour l'exportation.

Les bananes « non standard » ou à l'unité partent sur le marché national.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Sur les routes, c'est priorité aux régimes de bananes...qui peuvent traverser les routes, comme les trains chez nous...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Les conditions de travail dans les bananeraies demeurent difficiles et cette région est plus pauvre que le reste du pays.

La population est en partie composée d'afro-caraïbes, issus des îles des Caraïbes, Jamaïque essentiellement. Ils sont arrivés dans les années 1870 pour la construction de la voie ferrée entre la côte atlantique et la vallée centrale. Après l'inauguration de la voie ferrée en 1890, ces ouvriers sont partis travailler à Puerto Limón ou dans les bananeraies.

Après la traversée de la cordillera central, nous voilà à San José...

Quelle joie pour les enfants de revoir Mamie et Papi...mais beaucoup moins leurs valises remplies de cours du Cned...et qui ne se sont malheureusement pas perdues !!!

Les enfants comptaient sur Air France qui, habituellement, perd au moins une de leurs valises ...!!!

Nous poursuivons ensemble la découverte du Costa Rica, en direction de la côte Pacifique.

Un premier arrêt au bord du río Tarcoles, proche du golfe de Nicoya, pour observer les crocodiles prendre leur bain de soleil...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous longeons ensuite la côte vers le sud.

Ici, des plantations de palmiers dont les graines servent à produire de l'huile de palme.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Une halte déjeuner à la plage Palo Seco près de Parrita, très belle mais la mer est trop forte pour la baignade.

Là encore, des panneaux avertissent de la présence de crocodiles dans les ríos qui s'écoulent dans la mer …

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous poursuivons au sud vers le Parc National Manuel Antonio.

Renseignements pris, pour observer des animaux dans ce parc, il faut prendre un guide équipé de jumelles puissantes... Aucun intérêt...

Nous passons la nuit devant le parc sans apercevoir le moindre animal... Au soir, une douche naturelle...tout simplement sous la pluie quotidienne de la côte Pacifique.

Et au petit matin, seuls des charognards se chauffant les ailes sur la plage !

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous partons sur la péninsule de Nicoya.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Une soirée à Puerto Carillo.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Puis 2 jours sur une plage de la baie de Sámara, belle et sauvage.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

L'eau chaude peu mouvementée se prête à la baignade. De superbes coquillages, certains tout rose, émerveillent Apolline, très occupée à compléter sa collection.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Et de splendides colibris (ou oiseau-mouche) assurent le spectacle...D' impressionnants battements d'aile, 25 à 90 par secondes...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous quittons ce bel endroit pour la playa Brasilito dans une des zones les touristiques de la côte Pacifique, particulièrement appréciée des surfeurs.

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
Couleuvre de merCouleuvre de mer

Couleuvre de mer

Nous décidons finalement de passer les 4 derniers jours...sur la côte Caraïbe, tant nous souhaitons partager avec Mamie et Papi ce fabuleux endroit, sa faune et sa flore, beaucoup plus visible que sur la côte Pacifique.

Premier réveil à Punta Uva et déjà les aras verts au rendez-vous...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Comme disent les enfants, « ce sont des vacances comme Mamie les aime ! ». Soleil, plage et farniente...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Entre baignades...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Belotes...Une pensée pour Mamie d'Arquizan, la relève est assurée !

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Et balades...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous découvrons même un paresseux endormi dans un arbre. Nous allons le voir toutes les heures, espérant l'apercevoir bouger. Mais il passera la journée à dormir en haut de son arbre et aura disparu le lendemain matin...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous faisons la connaissance de Catarina, professeur de français dans une communauté indigène et de son ami. Elle nous apprend qu'au Costa Rica, l'apprentissage du français est obligatoire dans l'enseignement secondaire, en plus de l'anglais.

Elle nous confirme que ce bout de côte caraïbe, pourtant très convoité par les américains et les asiatiques, reste sauvage et préservé d'un tourisme de masse. Elle habite en bord de mer à 5 km d'ici et rêve de voyager en camping-car pendant sa retraite.

Mamie et Papi doivent maintenant rejoindre la France, nous voilà repartis à San José.

Merci à tous les deux pour ces bons moments ensemble.

A bientôt...au Mexique ? Aux Etats-Unis ?

Notre ordinateur portable nous ayant « lâché », nous profitons de San José pour en acheter un nouveau, avec clavier « qwerty » et windows10 en espagnol bien sûr... Va falloir s'y faire !!!

On parvient à modifier le clavier « qwerty »en « azerty » en bougeant certaines touches et en griffonnant d'autres touches mais windows10 reste désespérément en espagnol, malgré un nouveau téléchargement.

Et notre imprimante/scanner française nous parle maintenant en espagnol !!! Manu va craquer...

Bon, Arnaud ou Philippe, si vous avez une solution...Au plaisir de vous lire...

Nous partons vers le nord du Costa Rica, en direction du Nicaragua.

Une nuit à Cañas, chez l'habitant, sous le hangar d'une famille qui trouve leur ville trop peu sûre pour que nous passions la nuit « dehors ».

C'est la deuxième fois que nous dormons dans une ville au Costa Rica (les autres bivouacs furent sauvages, isolés), et comme la première fois, les habitants nous indiquent que la hausse du trafic de drogue dans le pays génère une délinquance et une insécurité grandissante dans les villes et certains villages.

Une dernière halte au Costa Rica... Deux jours à la Playa Jobo.

Certes, l'installation d'un nouveau complexe hôtelier depuis quelques mois ne permet plus de bivouaquer sur la plage mais les nouveaux aménagements créés en accès libre, notamment douches, robinet d'eau potable, électricité et wifi tombent à pic car nous devons nous « poser » pour réaliser les évaluations de l'école++ et les transmettre par internet.

Avec de belles vagues idéales pour le bodyboard...

08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas
08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas08/10/2015 : de Sixaola à Peñas Blancas

Nous quittons le Costa Rica le 27 octobre par la frontière de Peñas Blancas.

Pendant ces 3 semaines, nous avons pleinement profité de la « pura vida », un style de vie, un environnement de vie qui font tout le charme de ce pays.

Nous garderons longtemps en tête les superbes images de cette faune et flore, franchement à portée de main (ou d’œil...) sur la côte Caraïbe.

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Claude & René 29/02/2016 22:04

Splendide reportage tant par ses photos que pour leurs légendes et toutes les explications sur les régions et pays visités. Un vrai délice, Fred il faudra proposer tout ce travail à une chaîne de TV !
En attendant félicitations et bonne continuation. Nous vous embrassons tous petits et grands.

patrick 06/12/2015 08:38

superbe merci pour pour ces photo de reve (si quelqu un veut rentrer je prend sa place)..........bises a ts

sido manon et stephen 26/11/2015 20:50

merveilleux pays et magnifiques photos!!
gros bisous de tous les 3