13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Publié le par FDT

Nous quittons la petite enclave bolivienne pour rejoindre le Pérou, toujours en bordure du lac Titicaca.

Passage sans problème de l’Emigración, puis de la Aduana, avec une autorisation de 90 jours.

Le Pérou est 2 fois plus grand que la France avec ses 30 millions d’habitants dont plus de 8 millions dans la capitale, Lima. Sa monnaie est le Nuevo Sol, 3 NS valent 1 Euro, ses langues officielles l’espagnol et le quechua.

L’unité de mesure pour le carburant, c’est le galon soit 3.785 Litres. Les prix sont affichés en galon, ce qui revient environ à 0.85 E/litre.

Nous reculons d’1 heure par rapport à la Bolivie, 7 heures de moins qu’en France.

Lever du soleil à 6 heures et coucher à 17h30. Nous adoptons également un lever à 6 heures pour profiter au maximum du jour, l’état des routes permettant difficilement de rouler la nuit dans certains secteurs.

Nous ne sommes pas dépaysés, nous retrouvons sur cette zone les mêmes tenues traditionnelles, méthodes de culture et niveau de vie qu’en Bolivie. C’est la période de ramassage des pommes de terre et des moissons en général effectuées à la faux, au mieux avec un débroussailleur équipé d’un disque rotatif.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Et nous découvrons le taxi-roi au Pérou, le tricycle à moteur avec 3 places à l’arrière, omniprésent aussi bien dans les villes importantes que dans les villages.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Depuis Puno, ville sans grand charme, nous partons visiter les îles flottantes connues sous le nom d’îles Uros, du nom du peuple qui y vivait jusqu’au milieu du XXe siècle.

Ici le lac Titicaca revêt une toute autre couleur, le vert, avec des eaux peu profondes

parsemées d’herbes et d’algues.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

A l’origine, ce peuple s’était installé sur des îles flottantes pour échapper aux incas. Ils suivaient le poisson qui, lui, suivait les zones peu profondes, riches en algues et nourriture.

Plusieurs migrations emmenèrent le peuple Uros près de la péninsule de Capa Chica, au nord du lac Titicaca. Mais l’ancien président péruvien, Fujimori, les incita à se rapprocher de Puno afin de s’ouvrir au tourisme…

Le lieu est réputé hyper touristique mais nous sommes curieux de découvrir comment ces îles flottent…Nous voilà embarqués pour 25 minutes de bateau.

Plus de 2500 personnes résident sur ces îles flottantes qui poussent comme des champignons, de 63 à 87 îles en 2 ans…

Chaque île est composée d’une couche de 3 mètres de roseaux (totora), assemblés entre eux et ancrés à des pieux en eucalyptus.

Depuis quelques années, des personnes totalement extérieures aux îles, des habitants de grandes villes ou bien des campagnes, s’organisent en communauté pour construire leur île afin de vivre du tourisme. Par principe d’égalité, chaque bateau de touristes débarque à tour de rôle sur une île différente.

Nous sommes accueillis par une communauté de 8 familles issues de grandes villes, qui a construit 10 ans auparavant cette île pour vivre de l’accueil de touristes… C’est aujourd’hui leur seule ressource avec la pêche.

Le discours est bien rôdé, ils nous détaillent la méthode de construction de leur île (1 an pour la construire), proposent une balade en bateau en roseau à tête de dragon (chaque île a quasiment le même bateau…) ainsi que la vente d’artisanat. Côté authenticité, c’est médiocre… On se croirait plutôt dans un grand parc d’attraction… A part les explications sur la construction de l’île, le reste on n’a pas du tout aimé…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Après Puno, nous partons à Sillustani.

A l’époque pré-inca, les dignitaires Collas, ancêtres des Aymaras, de 1200 à 1440, étaient inhumés sur ce site au plus près du ciel, dans des chullpas (tours funéraires) en pierre.

Ensuite, les incas (1450 à 1550) dressèrent leurs propres chullpas, plus hautes, jusqu’à 12 mètres, et plus belles, en pierres polies. Chaque tour pouvait recevoir plusieurs corps, de 3 à 12, toujours momifiés et placés en position fœtale, face à une unique entrée à l’ouest, où renaissait chaque jour le soleil et, avec lui, les morts à la vie.

Une belle balade sur ce site au bord du lac Umayo.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous passons la nuit à Santa Lucia. 10 petits degrés au matin dans le camping-car…

Une trentaine de kilomètres avant Chivay, nous franchissons un col à 4910 mètres avec une superbe vue sur la Vallée des Volcans : volcans Hualca Hualca 6025 m, Sabancayo 5976 m, Ampato 6288 m, Chachani 6075 m, Misti 5825 m, Ubinas 5672 m.

Encore des pierres en offrande aux dieux de la montagne.

Plus qu’un maigre degré… et des stalactites. Et des alpagas trop craquants…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous passons la nuit à Yanque, dans le canyon du rἰo Colca.

Le canyon, deuxième canyon le plus profond du monde avec ses 3400 m, ressemble plutôt à une vallée avec une quinzaine de villages à l’intérieur.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous quittons le canyon direction Cuzco et sa vallée Sacrée…

Retour par le col à 4910 m (plus haut que le Mont Blanc…) où nous effectuons les pleins d’eau.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Puis direction Cusco par un « itinéraire bis »…Nous ne voulons pas reprendre le même chemin qu’à l’aller, trop monotone.

La route est une alternance de goudron et de ripio mais les paysages compensent largement.

De véritables montagnes russes entre 3000 et 4800 m.

Une école à 4500 m, peinte en rouge et blanc comme toutes les écoles au Pérou.

C’est dimanche, jour de lessive dans les rἰos.

Nous passons à côté de l’immense mine de cuivre de Tintaya. Nous comprenons enfin pourquoi nous croisions de nombreux camions citernes de combustible, ils venaient d’alimenter le site en carburant…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Enfin à Cuzco… pour fêter l’anniversaire de Manu.

Et nous profitons de la grande variété de restaurants à Cusco pour déguster un excellent lomo de lama et de goûteux desserts (gâteau à la fraise, fondant au chocolat, pancake avec glace et chocolat…) comme nous n’en avions pas mangés depuis bien longtemps…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous stationnons dans le centre-ville de Cusco devant une agence d’excursion. Nous échangeons avec la responsable de l’agence qui nous fournit de précieuses informations sur la visite du Machu Picchu.

Le lendemain, visite de Cuzco. A 3400 m d’altitude, c’est une superbe ville coloniale bâtie par les espagnols sur les vestiges des bâtiments incas.

Selon la légende, l’inca Manco Capac, émergeant du lac Titicaca avec sa sœur et épouse Mama Ocllo, aurait reçu de son père, le dieu Soleil, un sceptre d’or afin de trouver un sol fertile où il pourrait l’enfoncer et désigner ainsi l’emplacement du « nombril du monde », Qosqo en quechua.

L’ayant trouvé, le souverain y construisit la cité qui allait devenir la future capitale du plus grand empire d’Amérique Latine. Douze grands incas se sont ainsi succédés et ont marqué cette ville.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Quand les espagnols conquirent Cuzco au XVIe siècle, ils rasèrent les monuments des vaincus pour leur substituer églises et palais.

Cependant, ils conservèrent la structure de la ville et utilisèrent les vestiges incas comme soubassement de leurs édifices coloniaux.

Dans certaines rues, on voit encore de grands pans de murs incas aux pierres polies, agencées parfaitement sans mortier et parfois avec des animaux sculptés dessus. Une originalité, la pierre aux 12 angles…

Ces murs ont résisté à tous les tremblements de terres de la région alors que les édifices postérieurs se sont pour la plupart écroulés…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Le cœur de la ville, c’est la Plaza de Armas, ancien espace cérémonial inca.

Une superbe place coloniale avec comme particularité, 2 églises, la Catedral del Cuzco et la Iglesia de la Compañia de Jesús.

Aujourd’hui, 18 mai, date anniversaire de l’exécution de l’inca Tupac Amaru sur cette place, nous assistons au défilé des étudiants des universités de Cuzco en mémoire de l’inca.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Pour bénéficier d’une vue d’ensemble de la ville, nous rejoignons le quartier San Blas.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Notre gourmandise nous attire ensuite vers le Choco Museo où nous découvrons tous les secrets du chocolat, dégustation à l’appui… puis passage par la Panaderἰa Qosqo Maki et ses délicieux croissants, chocolatines et pains aux raisons… Divin.

Cuzco, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, méritait franchement de s’y attarder.

En route maintenant pour le site de Pisac où nous achetons notre « boleto turἰstico ».

En effet, vous ne pouvez pas visiter uniquement le site de Pisac, vous êtes obligé d’acheter un « package » pour visiter 4 sites, Pisac, Chinchero, Moray et Ollantaytambo.

Pour compliquer la chose, ce « boleto » n’est valable que 2 jours pour visiter ces 4 sites situés sur une boucle de 200 kms…

Parfaitement conservé, le site de Pisac aurait été à la fois une ville, un centre agricole, un complexe cérémoniel et une citadelle militaire qui défendait l’entrée sud de la vallée, tandis qu’Ollantaytambo en défendait le nord.

Pisac surprend tout d’abord par l’harmonie de ses andenes, ces terrasses de cultures construites par les incas et qui leur permirent de fertiliser les pentes abruptes.

Sur le flanc d’une colline, on aperçoit des centaines de cavités où l’on enterrait les morts ; ces tombes ont été pillées depuis bien longtemps.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

La citadelle militaire

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

L’Intihuatana comprend plusieurs petits temples de pierres dont les murs abritent des niches destinées à recevoir les objets sacrés. Au centre, s’élève le temple du Soleil, de forme circulaire, avec, en son centre, un calendrier solaire sculpté dans le rocher. L’ombre du soleil, en indiquant le solstice d’hiver et celui d’été, déterminait les dates des travaux des champs.

A côté, des autels de sacrifice pour les animaux.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous terminons la visite vers 11 heures en même temps que l’arrivée à cette heure-là de centaines de touristes sur le site. Vive les visites matinales à 7 ou 8 heures, les bus d’excursion ne sont pas encore arrivés…

A l’unanimité, on a adoré Pisac pour son état de conservation qui en facilite sa compréhension et ses usages à la fois militaire, religieux et agricole.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous continuons notre « marathon du boleto » par la visite l’après-midi du site de Chinchero.

Là, franchement, on n’est pas subjugué… Uniquement quelques terrasses incas et quelques murs composés d’énormes blocs de pierres. C’était l’un des endroits de repos favoris de l’inca Tupac Yupanqui qui y construisit un palais et y aménagea des andenes.

Mais vu ce qu’il reste du palais, il faut franchement avoir de l’imagination… Et ça ne convient pas beaucoup à nos esprits très (ou trop…) cartésiens.

Bon, en compensation, les andenes font un superbe terrain de jeu pour les enfants…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous apprécions en revanche la promenade dans les ruelles du village aux maisons construites sur d’anciens murs incas en pierres et la visite de l’église du XVIe avec ses surprenants murs peints à l’intérieur (mais photos interdites…).

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous terminons notre journée par la visite des Salinas de Maras (hors « boleto »…).

C’est un étonnant ensemble de petites terrasses en forme de cuvettes, taillées à flanc de montagne par les incas. Elles étaient et sont encore aujourd’hui destinées à recueillir les eaux salées d’une source souterraine.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous interrogeons un « travailleur du sel » pour obtenir des informations supplémentaires.

Ils ne peuvent travailler dans les salines que pendant la saison sèche de mai à septembre, la pluie rendant l’évaporation de l’eau impossible le reste de l’année.

Il ne connaît pas la concentration en sel de cette eau de source mais nous indique que 7 à 8 centimètres d’eau dans un bassin mettent 3 jours à s’évaporer, 21 jours pour un bassin entier qui génère alors une récolte de 250 à 300 kg de sel.

420 familles vivent de ces bassins, transmis de manière héréditaire. Une fois récolté, de l’iode est ajouté à ce sel avant d’être commercialisé sur place et dans tout le pays.

Nous quittons les salines pour rejoindre le site de Moray (dans notre « boleto »…), tout proche. Nous dormons sur le parking pour le visiter à la première heure le lendemain matin.

A 3500 mètres, le site est un ingénieux système de terrasses incas en amphithéâtre, creusées dans 3 petits cirques naturels. On suppose que ce dispositif servait à l’époque inca de laboratoire d’expérimentations agricoles en vue d’améliorer les plantes cultivées dans l’empire. Leur forme permettait de simuler différents microclimats au gré des anneaux concentriques.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Après la visite, une halte au superbe marché d’Urubamaba où les paysans locaux vendent leur production. Nous achetons miel, pain de maïs, fruits succulents du cactus, grenadillas, fraises,

maïs grillé, nouvelle variété de pommes de terre (encore une…), pur cacao…et même des truites.

Sans perdre de temps, nous rejoignons le site d’Ollantaytambo.

Eh oui, notre « boleto » expire dans quelques heures…C’est franchement du tourisme au pas de course. Heureusement, nous sommes motorisés…

A une centaine de kilomètres de Cuzco, à l’extrémité ouest de la vallée Sacrée à 2800 mètres, le village d’Ollantaytambo est dominé par une forteresse inca. Cette cité inca, dernier bastion inca à résister aux espagnols, était à la fois une forteresse, un centre religieux, un observatoire astronomique et un centre agricole.

Et là, en pleine après-midi, nous visitons le site, noyé dans la foule…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Le village lui-même a conservé son plan originel, les maisons coloniales sont assises sur des fondations précolombiennes. L’organisation est toujours en canchas, groupes de maisons autour d’une cour centrale que commande une entrée unique.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

En route maintenant pour le mythique Machu Picchu, là encore par un « itinéraire bis », pour éviter de prendre le « train à touristes » de Cuzco (ou Ollantaytambo) à Aguas Calientes, point de départ de la visite du Machu Picchu.

A 120 dollars l’aller-retour par personne (c’est la classe la moins chère…), c’est un sacré budget… Mais à ce tarif-là, vous avez un service à bord assuré par des hôtesses et stewards dignes de notre compagnie aérienne nationale !

Nous rejoignons donc Aguas Calientes par une autre vallée.

Direction Santa Maria par une route goudronnée puis Santa Teresa par une piste en ripio avec des à pics impressionnants, et enfin Hidroeléctrica…

Nous rencontrons en chemin Olivier, franco-péruvien, qui a depuis 20 ans une agence de tourisme à Cuzco, et avec qui nous prenons plaisir à échanger.

La piste de 3.20 mètres de large par endroit laisse peu de place à nos 2.20 mètres…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Hidroeléctrica, fin de la route et début de la voie ferrée.

Nous choisissons de rejoindre Aguas Calientes par le chemin qui longe la voie ferrée pour visiter le lendemain le Machu Picchu.

Mais le problème, c’est le stationnement en sécurité du camping-car.

Finalement, Fernando, un agent de sécurité de la centrale hydroélectrique, très surpris par notre véhicule, engage la conversation.

Après de nombreuses questions et la visite du camping-car, il nous propose de le stationner devant leur guitoune de surveillance pour garder l’œil dessus en notre absence. Le camping-car sera donc surveillé 24H/24H comme l’accès à la centrale…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Sereins, nous quittons donc Hidroeléctrica pour rejoindre Aguas Calientes à pied en longeant la voie ferrée.

Une autre solution consisterait à rejoindre Aguas Calientes en train. Le tarif est plus raisonnable que depuis Cuzco, 24 dollars par personne l’aller-retour pour 20 kms...

Il est d’ailleurs étonnant de voir le train partir d’Hidroeléctrica avec à l’avant les wagons « touristes » à 12 dollars l’aller, et à l’arrière les wagons des locaux à 2 NS l’aller soit moins d’un euro mais que les touristes n’ont bien sûr pas le droit de prendre !!!…

Pour nous ce sera 11 kms de marche, avec peu de dénivelé, au milieu des caféiers et bananiers, le long de la voie ferrée.

Nous sommes même parfois obligés d’emprunter les mêmes ponts que le train…

Et à certains moments, c’est priorité au train…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Après 3 heures de marche, nous arrivons à Aguas Calientes, ville en perpétuelle construction, sans aucun style.

A l’entrée de la ville, le rἰo est un véritable dépotoir malgré la volonté affichée de la municipalité de préserver l’environnement…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Le train arrive au cœur de la ville, partageant la rue avec les piétons…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Première étape, acheter les billets d’accès au Machu Picchu (40 euros l’entrée adulte, ½ tarif pour les enfants). Pour préserver le site, l’accès est limité à 2500 personnes par jour.

Mais la responsable de l’agence de tourisme de Cuzco nous avait indiqué que ce quota était rarement atteint à cette période. Donc nous avions décidé de prendre les billets au dernier moment.

Nous avons même la surprise de voir que nos billets sont valables une journée au choix dans les 3 jours à venir.

Deuxième étape, trouver un hôtel pour passer la nuit. Nous trouvons un agréable hôtel avec une chambre pour 6 personnes et surtout salon TV, accès Wifi… et même un chat.

Les enfants adorent…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Le lendemain matin, petit déjeuner à 5h30 puis direction le Machu Picchu.

Nous boycottons le bus le plus cher du monde (comme disent les habitants de Cuzco…) qui permet d’aller d’Aguas Calientes au Machu Picchu, soit 8 km et … 12 dollars ! 24 dollars aller-retour par personne…

Avec les tarifs du train, du bus et de l’entrée au site, le Machu Picchu est franchement « la poule aux œufs d’or » du tourisme péruvien !

Nous passons devant les centaines de touristes qui attendent déjà pour monter dans les premiers bus.

Nous effectuons ½ heure de marche entre Aguas Calientes et Puente de Ruinas.

Puis, de là, notre petite troupe, entraînée et endurante (on espère !), s’attaque aux 1716 marches qui rejoignent le Machu Picchu, 1750

mètres de montée et 400 mètres de dénivelé !

Grégoire relativise de suite la chose… : « C’est le même nombre de marches que la tour Eiffel ! ». Quelle bonne idée d’être toujours monté en haut de la tour Eiffel par les marches et non par les ascenseurs…Ca donne de bons repères !!!

Le dénivelé est rude et les marches très irrégulières, jusqu’à 50 cm de haut. On a parfois l’impression que Louis fait de l’escalade…

La montée dans la fraîcheur matinale est agréable d’autant plus…qu’on est seul.

Autre point positif, on marche en altitude moyenne, entre 2000 et 2400 mètres, ce qui est beaucoup plus facile qu’à 3500 ou 4000 mètres comme ces derniers temps.

Notre sentier croise à 6 reprises la route et les dizaines de bus qui acheminent les touristes sur le site.

Une seule halte afin de ne pas casser le rythme et, au bout de 55 minutes, nous voilà en haut dans la bonne humeur générale.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous découvrons le Machu Picchu sous un ciel dégagé.

Perché sur une crête étroite, adossé à un pic en pain de sucre, baigné par l’humidité des nuages alentours et de la végétation, ce royaume perdu dégage franchement une impression de mystère…

Enseveli sous la végétation, le site resta inviolé par les espagnols qui, a priori, le connaissaient mais en avaient sous-estimé l’importance. La cité sacrée ne fut découverte qu’en 1911 par l’américain Hiram Bingham.

Mais le Machu Picchu demeure une énigme… Dans quel but les incas avaient-ils construit cette ville au sommet de ce piton rocheux ? Qui l’habitait ? Pourquoi et quand ses habitants l’ont-ils abandonné ?

Construits en granit blanc, les quelques deux cents édifices du site, dont une vingtaine de monuments notoires, sont répartis sur une superficie d’environ 9 hectares. Le site s’inscrit sur une plateforme en pente nord/sud qui domine le canyon de l’Urubamba.

Machu Picchu est divisé en 2 grands secteurs : le secteur agricole au sud, le secteur urbain au nord, séparés l’un de l’autre par un mur défensif long de 400 mètres, doublé d’un escalier et d’une fosse sèche.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Après 3 heures trente de visite, nous reprenons notre sentier en sens inverse, 45 minutes de descente cette fois et une pause « casse-croûte »…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Mais ce n’est pas terminé… Il nous faut maintenant rejoindre le camping-car à Hidroeléctrica. Plus que 11 km de marche !

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Retour vers 15 heures au camping-car. Les enfants ne demandent qu’une chose… ne plus bouger !

Après avoir remercié nos « anges gardiens » du camping-car, direction Santa Teresa.

Nous n’osons toujours pas passer sur le pont limité à 3 tonnes (nous en faisons presque 5…) et préférons le passage à gué…Manu en profite pour laver à grande eau le camping-car.

Les enfants (pas si fatigués que ça ???) participent au nettoyage.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Le chemin nous paraît toujours aussi étroit et les bas-côtés vertigineux…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Une bonne nuit de récupération à Santa Teresa… 20 heures/7 heures !

Avant de prendre la direction de Nazca près de la côte pacifique, nous effectuons une boucle de 200 kms, Quillabamba, Quebrada Honda, Colca et Calca.

A Quillabamba, le jour de la Pentecôte, c’est la grande fête del Señor de Torrechayoc.

Un splendide défile de rue, danses folkloriques et musique… Nous y restons bloqués deux heures.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Après Quillabamba, les paysages verdissent en descendant vers la zone amazonienne.

Entre 900 et 1300 mètres, des plantations de bananes, ananas, papayes, oranges, mandarines, citrons… Nous achetons d’excellents fruits aux paysans locaux qui réalisent 3 récoltes par an sans besoin d’irriguer.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

De nombreux affaissements de terrains et passages à gué ponctuent notre route déjà étroite mais heureusement très peu fréquentée.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Plus haut, à partir de 1600 mètres, des caféiers. C’est le début de la récolte, une par an.

Dans les rues des villages et dans les campagnes, les grains de café verts sèchent sur des bâches.

Uniquement de petites parcelles de café, les graines sont ramassées et séchées sur place puis torréfiées dans une usine à une centaine de kilomètres.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Sur notre route, une station de lavage automatique pour le camping-car !

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

C’est également une grande zone de production de bambous, utilisés pour la fabrication des toits des maisons.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

A partir de 3000 mètres, eucalyptus, maïs, quinoa et pommes de terre se partagent les champs, les vaches la route…

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Nous franchissons un col à 4461 mètres avant de rejoindre Calca puis la route vers Nazca.

13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu
13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu13/05/15 : des îles Uros au Machu Picchu

Information de dernière minute ! C’est confirmé, Mamie et Papi nous rejoignent le 24 juin à Guayaquil en Equateur. Immense joie dans le camping-car… Les enfants reprennent leurs calendriers pour barrer les jours !!!

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sidonie 01/06/2015 12:30

grosses bises de la part de manon stef et sidonie