14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Publié le par FDT

C’est sûr, nous sommes en Argentine …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

De ce côté, la route sillonne dans une large vallée et la Cordillère des Andes nous dévoile l’Aconcagua, plus haut sommet d’Amérique, 6962 m.

A 2720 m, El Puente del Inca est une arche recouverte de concrétions calcaires ocre. Sur un côté, les vestiges des anciens thermes.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

50 km de routes bordées de montagnes multicolores

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Finalement, sur les conseils d’un chilien rencontré à Rio Blanco, nous ne remontons pas par la Ruta 40 et Mendoza, mais rejoignons le Parque Nacional El Leoncito le long de la Cordillère des Andes.

A Upsallata, nous prenons la direction du Parque National El Leoncito et parcourons des hauts plateaux à 2200 m.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Paisible bivouac, loin de tout …Le petit point blanc, c’est le camping-car !

Les trois « piquets » sur la colline, ce sont les enfants dans leur immense terrain de jeu …

Après une semaine de ville, nous avons un grand besoin de nature…

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

1ères leçons de conduite pour les enfants sur la Pampa El Leoncito, une lagune à sec de 10 km sur 4.

Les plus haut sommets andins, dont le Mercedario 6770 m, 2ème plus sommet d’Amérique, nous observent.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous passons 4 jours dans le parc national El Leoncito, avec au programme …

Evaluations du Cned pour Grégoire … Ouf, bientôt les vacances !!!

Baignade dans l’eau glaciale de la cascade, nous sommes à 2200 m …

Les enfants se défoulent en vélo…

Nettoyage des panneaux solaires : c’est notre « poids plume », Apolline, qui s’en charge.

Une soirée passionnante d’observation des étoiles au télescope de l’observatoire astronomique du parc. Les enfants ont adoré, surtout Jupiter …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

De très agréables moments avec Laetitia et Jacky, voyageurs invétérés.

Jacky a appris aux enfants à jouer au backgammon, c’est leur nouvelle passion depuis…

Nous espérons que nos routes se croiseront de nouveau …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Gabriel se découvre une passion pour les échecs et enchaîne les parties avec Manu …

Des échanges amicaux avec l’ingénieur civil du chantier de construction du Parc National et ses ouvriers.

Avec encore une fois des guardaparques accueillants et disponibles …

Une étape paisible dans un cadre merveilleux à 2200 m …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Heureusement que nous partons, les chevaux des guardaparques échapperont à l’indigestion !

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous poursuivons jusqu’à San Jose de Javal

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous nous garons par hasard devant la maison du commandant de la Gendarmerie locale qui vient à notre rencontre pour savoir si nous avons besoin de quoi que ce soit.

Surprise, il parle parfaitement bien le français suite à quelques mois passés à Paris avec le GIGN et quelques années en fonction à Haïti où il a côtoyé de nombreux français.

Il nous offre un écusson de la Gendarmeria Nacional Argentina et nous conseille de le montrer si besoin… Sait-on jamais … Il souhaite savoir si nous avons ressenti de l’insécurité en Argentine. Nous lui indiquons que non, aussi bien dans les villes qu’en bivouacs isolés. D’après lui, seul Buenos Aires pose problème.

Le lendemain, nous effectuons un ravitaillement en nourriture et carburant avant de rejoindre le Parc Naturel Ischigualasto …

Les placards vides stressent Manu…

Et 8 jours sans manger de viande, pour Gabriel, c’est la limite !

Le pain, nous avons le faisons chaque jour, à la poêle bien sûr, faute de four.

Nous nous arrêtons fonction de nos « coups de cœur » donc imprévisibles, souvent dans des lieux isolés, nous devons donc être toujours prévoyant.

Nous empruntons une toute nouvelle route, la ruta 150, entre Hualco et Baldecitos, pour rejoindre le Parc, route panoramique qui a nécessité sur ses 35 kms pas moins de 6 tunnels et 5 ponts.

Le PN Ischigualasto, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, appelé aussi Valle de la Luna, offre une grande diversité de paysages façonnés par l’action du vent et de l’eau.

Dans ce lieu, on trouve des sédiments de l’ère du Trias qui se formèrent il y a plus de 200 millions d’années et qui hébergèrent une grande quantité de restes fossiles.

A cette époque, c’était une grande plaine sillonnée par un rio, avec de grands lacs et des marécages …

C’est le seul endroit au monde où l’on peut voir ces couches géologiques du Trias, ailleurs elles sont cachées dans le sous-sol.

Un petit musée retrace l’histoire de cette vallée, on peut observer différents moulages de dinosaures, notamment l’Eoraptor Lunensis, un des plus vieux dinosaures du monde, trouvé sur ce site.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

On parcourt cette vallée sur une quarantaine de kilomètres où les formes et les couleurs changent étonnamment vite à la lumière de l’après-midi.

C’est une région désertique où il ne tombe pas plus de 100 mm d’eau par an, principalement en été, précipitations sporadiques et torrentielles. En été, la température peut varier de 60° en plein jour à 15° la nuit.

C’est un cours de géologie grandeur nature !

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
Valle Pintado
Valle Pintado
Valle Pintado

Valle Pintado

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
Canchas de Bochas
Canchas de Bochas
Canchas de Bochas

Canchas de Bochas

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
El Hongo
El Hongo
El Hongo

El Hongo

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

A la sortie du site, un jeune zorro nous attend pour une séquence photos … Franchement pas farouche l’animal !

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Après une nuit à Patquia, nous poursuivons par la ruta 74 jusqu’à Chilecito.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

La Sierra de los Colorados défile …

Los Colorados, un village sorti d’un western, avec sa gare désaffectée, ses gauchos …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Entre les villages de Los Colorados et Nonogasta, nous traversons d’immenses oliveraies abreuvées par un savant réseau d’irrigation.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

A Chilecito, achats de quelques « empanadas de carne al horno », ce sont de savoureux chaussons fourrés à la viande, œuf, pomme de terre et oignons cuits au four. Ils sont bien meilleurs que les empanadas frits que l’on trouve dans d’autres régions d’Argentine.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous avions oublié que cette région du nord-ouest argentin subit une saison des pluies entre décembre et mars. Les moindres creux du terrain deviennent de véritables rios en période de crues. De nombreux « badenes », passages à gué sur la route, permettent à l’eau de poursuivre son chemin mais nous ralentissent …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Parfois ça se complique franchement … Manu descend, scrute la profondeur du ruisseau, les éventuels gros cailloux … Et ça passe encore …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Après une nuit à Londres ( !!!), nous poursuivons sur la ruta 40.

La Sierra de Hualfin offre ses superbes couleurs

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Ce qui nous surprend le plus, c’est de voir à quelle vitesse les paysages changent … au gré des ressources en eau bien sûr.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Toujours de nombreux animaux domestiques en totale liberté (chevaux, ânes, vaches, chèvres, moutons…), qui se regroupent autour des rares points d’eau.

Parfois des veaux qui viennent de naître … On est loin de certaines stabulations en France où les vellages sont surveillés par caméra …

Les argentins interrogés nous confirment que tous ces animaux appartiennent bien à des propriétaires qui n’ont a priori aucun mal à les retrouver …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous sommes toujours sur des plateaux d’altitude, ici à 2300 m.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Pause déjeuner au bord du rio Agua Las Palomas, riche en superbes pierres de toutes couleurs où nous devinons les grandes richesses en minerais de ce secteur.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Dame Nature nous pardonnera, nous sacrifions un cactus pour les besoins de la science …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Le cactus a une partie dure en son centre qui en séchant de longs mois devient ce qu’on appelle le bois de cactus que les artisans locaux transforment en multiples objets de décoration.

Entre cette partie dure et la « peau » surmontée d’épines, c’est la réserve d’eau des cactus : une « chair » qui ressemble au melon, que les enfants s’amusent à presser.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Dans cette région, les maisons sont faites encore aujourd’hui en briques sèches, avec parfois un enduit coloré dessus. Le sable gris des rios fournit la matière première. Le toit est de bambous avec au dessus un genre de « torchis », mélange d’herbes sèches, de sable gris et de petits cailloux.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

La croyance en la Pachamama, mot quetchua signifiant « Terre Mère » perdure et elle est toujours honorée lors de grandes fêtes.

Ici sa représentation à l’entrée du village de Santa Maria

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Et comme dans de nombreuses régions, la moto est le mode de locomotion de la famille. Ici un père et ses 3 jeunes enfants …

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nuit à Quilmes.

Après avoir fait connaissance avec les ânes et lamas du site, nous visitons la forteresse Quilmes.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Dans ce site en forme d’amphithéâtre naturel, le peuple Quilmes bâtit son village en étages il y a plus de 1000 ans. Jusqu’à 7000 indiens vécurent là.

Les maisons étaient à demi enterrées dans le sol pour préserver du froid l’hiver et de la chaleur l’été.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

L’invasion inca, pacifique, en 1480 laissa son empreinte sur l’architecture, les coutumes, les modes de production et la langue. La langue quetchua prit le dessus sur la langue des Quilmes, le kakan.

En 1535, commença la conquête espagnole. La grande résistance des peuples indiens unifiés des vallées Calchaquies s’organisa sous l’égide de caciques.

Ces peuples indiens unifiés résistèrent pendant 130 ans, de 1534 à 1665. Vaincus, certains s’enfuirent dans les montagnes, d’autres devinrent esclaves des colons espagnols et 2000 furent déportés vers Buenos Aires (seuls 400 y arrivèrent …).

Il n’existe plus aujourd’hui de descendants « purs » du peuple Quilmes, suite au mélange avec autres populations.

A partir des années 60, les descendants « métissés » du peuple Quilmes ont entrepris des démarches pour récupérer une partie de leur ancien territoire et voir reconnaître leur organisation, la Comunidad India Quilmes.

Depuis la récupération de leurs terres, cette communauté organisée gère le site de ses ancêtres.

Le guide nous explique également que le massacre des indiens par les espagnols a longtemps été occulté des livres d’histoire. On a longtemps fait croire aux argentins que la colonisation fut pacifiste.

Ce tas de cailloux en forme de montagne, l’apacheta, est un lieu d’offrandes faites à la Pacha Mama, la Terre Mère, toujours reconnue et fêtée dans le nord-ouest de l’Argentine.

Il est de coutume de déposer un caillou quand on passe devant.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Bois de cactus

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Nous poursuivons notre route vers Cafayate, considérée comme une des meilleures régions viticoles d’Argentine.

Une halte à la Bodega Etchart, qui appartient depuis quelques années au groupe Pernod-Ricard.

Nous sommes à 1800 m d’altitude.

14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate
14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate14/02/15 : del Puente del Inca à Cafayate

Les vendanges se déroulent de décembre à mars : tout d’abord le Torrontes, puis Syrah, Malbec… et en dernier le Torrontes vendanges tardives.

La majorité de la vendange est réalisée à la main. Les ceps de vignes sont très hauts pour faciliter le ramassage à la main. Les ceps les plus anciens, et toujours en production, datent de 1850.

Toutes les vignes sont irriguées par goutte à goutte, essentiellement aux périodes sèches, c'est-à-dire en automne et hiver. L’irrigation est plus rare en été car c’est la saison des pluies, de janvier à mars.

Une partie du vin de l’année est embouteillé et vendu en suivant, l’autre partie vieillit en fût de « roble frances », chêne français cultivé massivement dans la vallée pour les besoins des fincas.

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Captain FLY 14/03/2015 15:33

Belle aventure !!

Captain FLY 14/03/2015 15:32

Bonjour à tous,
Merci pour votre blog.
Je suis votre progression avec intérêts.

Laurent Floury