Argentine 09/2014

Publié le par FDT

Au 02/09/14 :

Monnaie : peso argentin

Change officiel (jamais utilisé) : 11 pesos pour 1 E

Change "parallèle" : 18 pesos pour 1 E

Inflation : 45% sur une année

Billet le plus gros : 100 pesos soit environ 5.5 E.

Décalage horaire : - 5H par rapport à la France

Obtention visa touristique pour 90 jours

Eau potable

C'est l'hiver. Le printemps, ce sera le 21/09/14.

A Buenos Aires, les températures oscillent en journée entre 12 et 18°.

L'hiver 2014 a été très pluvieux en Argentine.

Prix du gasoil : 13 pesos / litre

Prix d'un kg de boeuf (équivalent entrecôte) : 65 pesos/kg

Prix d'une machine de 5 kgs de linge, lavé, repassé et plié dans une laverie à Gualeguaychu : 55 pesos

Prudence : les feux tricolores se trouvent après les intersections et non sur les intersections ... Quasiment toutes les rues sont en sens unique et le sens est indiqué par une flèche bleue peinte sur chaque maison d'angle de rue.

Les véhicules roulent codes allumés en plein jour.

On se fait uniquement une bise à Buenos Aires même quand on se voit pour la première fois. Se serrer la main n'existe pas.

La boisson nationale est le "maté", nom de l'arbuste cultivé en Amérique du Sud. Avec ses feuilles séchées, on réalise une infusion qu'on verse dans une callebasse (maté) et qu'on boit en tirant sur une pipette (bombilla).

Les argentins boivent le maté à longueur de journée, aussi bien au travail que dans la rue. Ils ont en permanence un thermos d'eau chaude sous le bras pour préparer cette boisson.

Dans les supermarchés, le rayon de "yerba mate" est aussi fourni que le rayon café en France. Il existe une multitudes d'arômes différents.

On ne trouve pas de paquet de café en poudre dans les rayons des magasins, seul existe le café soluble.

On adore le "dulce de leche", confiture de lait extrêmement sucrée. Tout est décliné au dulce de leche : gâteaux, flans, bonbons ...

Grégoire adore...

Grégoire adore...

Publié dans Informations pratiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article